jeudi 7 avril 2016

La salle des profs - Liliane Wouters




Petite lecture bien de chez nous
 
 
La salle des profs de Liliane Wouters
 
Bonjour à toutes et à tous.


Aujourd'hui, j'écrirai un petit billet sur une lecture que j'ai lue en faveur d'une initiative littéraire très intéressante et bien pensée : Le mois belge d'Anne et Mina, organisée par deux blogueuses littéraires belges, et qui consiste en la lecture, durant tout ce mois d'avril, de lecteurs exclusivement belges (que ce soient des romans, des pièces de théâtre, des poésies ou des BD), afin de promouvoir la littérature de notre plat pays.
Le billet d'aujourd'hui, portera donc sur une pièce de théâtre d'une auteure belge, qui nous a quittés tout récemment, Mme Liliane Wouters, pièce qui traite d'un thème qui me tient à cœur, (les fidèles du blog s'en seront certainement rendus compte) : le monde de l'enseignement.
Cette pièce s'appelle tout simplement La salle des profs.
 
 
A. Caractéristiques de la pièce 

Titre =  La salle des profs

Auteur =  Liliane Wouters

Edition - Collection = Espace Nord, n°96

Date de première parution = 1973

Nombre de pages =  160 pages

Ma note pour le livre =  15/20
 
 
B. Petit mot sur l'auteure (Babelio)
 
Liliane Wouters est née à Ixelles le 5 février 1930 et décédée le 28 février 2016.

Liliane Wouters est une poétesse, auteur dramatique, traductrice, anthologiste, essayiste. Elle a été l'institutrice de 1949 à 1980.

Elle fut membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique et de l'Académie européenne de poésie.

Parmi ses œuvres marquantes, nous pouvons retenir le roman autobiographique Paysage flamand avec nonnes, paru seulement en 2007, qui raconte sa jeunesse dans une institution religieuse ou encore la pièce de théâtre La salle de profs, reflet de son expérience d'institutrice. et quelques recueils de poésie d'une qualité exceptionnelle.

 
C. Description de l'œuvre (Espace Nord)
 
De quoi peuvent bien parler des enseignants dans une salle de profs ? De tout et de rien, de la pluie et du beau temps. Du goût du café comme des vacances, des bulletins comme de la discipline...

Dans un style vif et humoristique, Liliane Wouters a su croquer, à l’heure où ils s’interrogent tant sur leur sort et leurs conditions de travail, cinq instituteurs et institutrices, tantôt jeunes et pleins d’idéal, tantôt en bout de course et désillusionnés.
 

D. Mon avis sur la pièce
 
Comme je l'ai dit dans l'introduction, les fictions et les essais traitant des enseignants et de l'enseignement m'intéressent énormément, n'ayant pas eu la force de le devenir moi-même.

Cette pièce nous offre un regard en même temps précis, perçant et drolatique du monde des enseignants à travers cette figure du repos du guerrier que constitue la salle des profs. Ce qui me plaît davantage dans cette pièce, c'est la diversité et la complétude du traitement des personnages, aucun type de prof n'est épargné : nous rencontrons :

* Vandam, le professeur un peu réac aux méthodes du style années 50 
* Bailly, le jeune professeur sortant fraîchement de l'Ecole Normale qui sera vite dépassé
* Mme Firquet, la vieille tricoteuse qui a toujours son mot à dire
* Mlle Jaumain, la jeune prof aux nouvelles méthodes pédagogiques et qui a tendance à faire de l'angélisme
* Marco Dini, le prof trublion toujours prêt à faire le clown.
* Joseph Adam, le professeur-directeur qui pense avant tout à la bonne tenue de l'établissement et à la disponibilité de ses professeurs.

Liliane Wouters a eu le trait de génie d'exploiter chacun des ces types de professeur au plus profond de son être. Le cas de Daniel Bailly, le jeune professeur, est le plus criant : on passe de la naïveté et la candeur du début de la pièce à l'énervement progressif tout au long de la pièce, pour finir par une véritable crise de nerfs qui symbolise nettement l'impréparation chronique des jeunes professeurs au monde de l'enseignement réel.

De plus, au-delà de la psychologie professorale, chaque découpage scénique évoque une préoccupation différente de la vie de professeur, afin, je crois, de déjouer toutes les caricatures qui entourent le métier. Liliane Wouters a aussi cœur à critiquer l'enseignement tel qu'il est pratiqué aujourd'hui et les donneurs d'ordre inconscients qui le régissent.

En résumé, une pièce qui oscille entre la partie drôle de chaque situation que rencontrent les profs et le sérieux du traitement et de la critique du monde de l'enseignement tel qu'il était dans les années 1970 et qu'il est je pense encore aujourd'hui. Pièce qu'une fois de plus je recommande.